Différer le jugement

bq La créativité est une fleur si délicate que, bien que les compliments la fassent s’épanouir, le découragement peut l’empêcher de fleurir. eq Alex Osborn.

Dans le cadre de mon travail, j’anime régulièrement des ateliers de créativité pour les entrepreneurs. Ils veulent travailler différemment sur un axe de développement de leur activité : communication, marketing, offres de services…

Dans ces ateliers, en suivant le processus créatif, nous expérimentons la génération d’idées. J’explique alors les règles de la divergence (dont « différer le jugement », « la quantité prévaut sur la qualité », « rebondir sur les idées des autres », ou « rechercher des idées originales et inhabituelles »), et nous nous lançons dans divers challenges créatifs.

J’insiste sur l’importance de ces règles et sur le travail collaboratif, essentiels à la réussite de ces exercices. Pourtant, immanquablement, quand une idée véritablement originale est émise, j’entends pratiquement toujours dans la foulée un « ça ne marchera pas » ! J’interviens alors en expliquant la nécessité de différer le jugement pour accueillir l’idée, lui donner une chance d’arriver à maturation…

Ce qui arrive là, la censure, voire l’autocensure représente bien ce qui arrive souvent à tous les niveaux de nos vies.

Censure et auto-censure

C’est comme si nous étions programmés pour juger les idées au moment où elles nous arrivent. Nous jugeons d’ailleurs nos propres idées, souvent bien avant qu’elles ne soient communiquées ! Seulement, le jugement peut aussi bien être positif que négatif. Par exemple vous pouvez aimer une idée ou la détester. Or les arguments, s’ils ne sont pas véritablement examinés, peuvent être biaisés par un jugement subjectif trop rapide. Quand vous travaillez avec de nouvelles idées, il est important de reporter le jugement à plus tard.

Différer son jugement

« Différer son jugement » prend toute son importance en créativité tellement cette posture peut être difficile à adopter. Une fois que vous devenez conscient de votre jugement vous commencez à le reconnaître en vous-même et chez les autres. Aujourd’hui, nous pouvons rapidement numériser, trier et jeter des idées afin d’être efficace mais un jugement rapide nie les possibilités émergentes et finalement étouffe la créativité.

Se détendre, écouter et comprendre.

Au lieu de scanner, trier et jeter, nous devons nous détendre, écouter et comprendre. Savez-vous différer votre jugement ? J’aimerais que vous passiez ce petit test. Passez les prochaines 24 heures à observer votre jugement et à voir les choses selon différents points de vue. Gardez un œil ouvert sur une idée et différer votre jugement de quelques minutes.

Il est important de préciser que ce n’est pas parce que vous reportez votre jugement, que vous acceptez cette idée sans condition. Vous vous donnez simplement la possibilité d’explorer plusieurs aspects de celle-ci et de l’évaluer.

Qui sait ? Vous pourriez trouver quelque chose de fascinant !

 

 

 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *